Comment fonctionne la reprogrammation de moteur ?

Ces derniers temps, on constate un réel engouement pour la reprogrammation de moteur. Il s’agit globalement d’une modification des paramètres de l’ECU d’une voiture en utilisant un logiciel spécifique. Le but : booster la puissance du moteur. Comment fonctionne la reprogrammation de moteur ? Quels sont les avantages d’une telle pratique ?

Qu’est-ce que la reprogrammation de moteur ?

Sous son capot, la voiture est équipée d’un boîtier qui se situe au niveau du moteur. C’est le calculateur, aussi connu sous le nom d’ECU (Engine Control Unit). Ce boîtier renferme des codes qui contrôlent les fonctions du moteur. En effet, ce calculateur est programmé par le constructeur pour transmettre des directives au moteur pour la faire tourner ou définir la puissance maximale. Une fois la configuration mise en place, le moteur est limité par ces directives.

La reprogrammation consiste à revoir les codes contenus dans l’ECU, afin de modifier les paramètres. Plus explicitement, elle a pour but d’optimiser le moteur, afin de le rendre plus puissant et performant. C’est une tâche qui incombe à un professionnel, comme motortech-performance-reims.fr, il vous faudra choisir un spécialiste de la reprogrammation de moteur. Ils utilisent un logiciel spécifique.

Quels sont les différents types de reprogrammations du moteur ?

Pour l’heure, il existe 4 types de reprogrammation possibles.

Le stage 1 : la reprogrammation du moteur

Ce stage consiste à modifier les lignes des codes du calculateur. Il ne concerne pas la partie mécanique de la voiture. En effet, il se limite à l’électrique et à tout ce qui est connecté au boîtier électronique de la voiture. En pratique, c’est une reprogrammation sur mesure effectuée sur banc de puissance sans apporter une quelconque modification aux pièces mécaniques.

Le stage 2 : la préparation du moteur

Le stage 2 est une version évoluée du stage 1. Il nécessite une modification de quelques pièces mécaniques internes, comme le filtre à air et l’échappement. La préparation du moteur permet en réalité d’exploiter les capacités du moteur.

Précision importante : pour une voiture diesel, le stage 2 ne consiste qu’à supprimer le FAP de la voiture.

Le stage 3 : l’amélioration de la préparation du moteur

Le stage 3 n’est autre que l’amélioration du stage 2. Il est plutôt destiné aux voitures de compétition et de démonstration, d’autant que le paramétrage concerne différentes pièces auto. On cite notamment les turbos, les injecteurs et l’embrayage.

Le stage 4 : l’ultime étape de la reprogrammation du moteur

Le stage 4 est exclusivement réservé aux voitures de course. Le moteur sera boosté à 100 %. Concrètement, cette phase permet de tirer le maximum de puissance de la voiture. C’est pourquoi les professionnels préconisent le remplacement de certaines pièces, comme les pistons, les bielles et les arbres à cames.

reprogrammation de moteur

Quels sont les avantages de la reprogrammation de moteur ?

La reprogrammation de moteur permet d’améliorer un véhicule sur différents points.

Des performances optimisées

Après une reprogrammation de moteur, les performances d’une voiture s’améliorent considérablement. Cela permet de bénéficier d’un confort de conduite optimal.

Une augmentation de puissance et de couple

Dans le cas d’une voiture dotée d’un moteur turbo, la reprogrammation permet d’augmenter la puissance et le couple de l’ordre de 10 à 40 %. Ce gain de puissance et de couple s’avère particulièrement bénéfique pour les camping-cars, car il optimise la reprise des véhicules lourds. Cette augmentation de puissance facilite aussi le tractage d’une remorque.

Une diminution de la consommation

De nombreuses études le démontrent : la reprogrammation permet de réduire considérablement la consommation d’une voiture. En fonction du modèle, il est possible d’économiser jusqu’à 15 %.

Que dit la loi sur la reprogrammation de moteur ?

Pour l’heure, aucune réglementation n’interdit ni n’approuve la reprogrammation de moteur. Comme il s’agit d’une intervention qui modifie les caractéristiques de la voiture, elle peut néanmoins être considérée comme illégale sur certains points. En effet, la reprogrammation peut entraîner la perte de la garantie constructeur. Dans certains cas, elle peut même occasionner une annulation d’assurance. D’où l’intérêt de déclarer la reprogrammation auprès de l’assureur.

Si l’on se réfère au Code de la route, on considère la reprogrammation de moteur comme une transformation apportée au véhicule. Conformément à l’article R321-16, tout véhicule qui subit une modification notable (ce qui est le cas d’une voiture reprogrammée) doit faire l’objet d’une nouvelle demande de réception à titre isolé (RTI).

Le Code de la route indique aussi dans l’article R322-8 qu’une nouvelle carte d’immatriculation est nécessaire si les caractéristiques inscrites font l’objet d’une modification. Dans le cas d’une reprogrammation destinée à supporter l’E85, la carte grise doit être modifiée à la ligne P3 en remplaçant ES par FE.